Sur Spotify, Deezer et les autres plates-formes, les artistes cherchent à rester le plus longtemps possible sur la playlist la plus écoutée. Et pour cause : ils sont payés au « stream », et il en faut des millions pour bien gagner sa vie

Source / Lire la suite : La musique soumise à la dictature du clic