Depuis le succès des type beats, la communauté des beatmakers se fédère de plus en plus. Et le champ des possibles s’élargit : Internet permet de plus simplement vendre ses beats, ses boucles, ses sons de batterie, et les adresser aux professionnels comme aux amateurs, aux interprètes comme aux formats web ou télé.

Source / Lire plus : Les beatmakers ont-ils toujours besoin des rappeurs ?